Salut Sale Djeunz !

Dernières critiques

La suite dans l’onglet « Index Des Critiques »

Rejoignez La page Fan Facebook du blog et suivez moi donc sur Twitter
Je suis également sur Daylimotion avec quelques bande-annonce en SD !

TOP 10 DES FILMS DE 2010 !

[tweetmeme source= »Val0u76″]

Catégories :Non classé

Insidious

Le réalisateur du premier et second volet de la grande saga horrifique qu’est Saw signe avec son pote Oren Peli (Réalisateur de la saga de l’ennuie inter-sidéral qu’est Paranormal Activity) en que producteur, un film d’horreur qu’on pourrait facilement qualifier de Poltergeist version 2011.
Une famille emménage dans une maison, problème, le petit garçon tombe dans le coma, ou bien il est dans un monde parallèles avec des fantômes, bah bien sur, c’est logique !
Je vois déjà les fauteuil remplis d’eau, de jeunes filles excitée en voyant Justin Bieber sur l’affiche et bien NON ! CE N’EST PAS BIEBER SUR L’AFFICHE ! Ce n’est autre que le petit garçon posséder du film.
Après un bon quart d’heure ou l’on se fait, il faut le dire, bien chier. Le film commence (enfin) a bouger.
Et on se fou pas de nous, des gens qui traverse les murs, d’autres qui grimpe sur les murs. Des gens bien flippant avec des sourires de sadiques dans des habits des années 50 et une vieille. Oui. La vieille suffit a vous faire flipper.
Les acteurs sont hyper ultra ridicules, la palme revient a Rose Byrne ( est aussi utile dans ce film que dans X-Men, le commencement), qui sert à rien d’autre que de chialer.
Le scénario est mou et ô combien prévisible.
On a du mal a savoir si le film veut ce prendre au sérieux ou bien, c’est une parodie. Les Ghostbusters et les musique grisante on en a déjà eu dans le Poltergeist de Tobe Hooper et plus récemment dans le Jusqu’en Enfer de Sam Raimi (pour la musique, du moins).
On sursaute un petit peu, certes, mais c’est triste de savoir que c’est ce qui se fait de mieux depuis 2009 en matière d’horreur…

0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 /20

Insidious de James Wan, 1H42, 15/06/11 INTERDIT AUX MOINS DE 12 ANS.

Le chaperon rouge

Deux ans après Twilight, chapitre un : Fascination, Catherine Hardwicke revient dans une adaptation très libre du conte de Perrault.
Le film suit les mésaventures d’une adolescente, Valérie, qui est promut à Henry. Mais le problème, c’est qu’elle aime Peter. Rajoutons à cela une histoire de loup-garou qui attaque le village de la jolie jeune fille et on aura un Twilight bis.
Une grosse histoire d’amour avec un petit peu moins de Fantastique.
Certes les acteurs sont bien ancrée dans leurs rôles comme la très mignonne Amanda Seyfried ou encore Gary Oldman mais d’autre on encore l’air constiper comme le beau Max Irons qui est aussi expressif que Kristen Stewart dans la saga Twilight.
Les seules références au conte originale sont anecdotiques.
Beaucoup de référence a « Le Village » de M.Night Shyamalan, comme par exemple, Claude, le muet, un petit peu fou sur les bords.
J’aurai préféré un petit peu plus de sang. Aussi rouge que la cape d’Amanda Seyfried. Un peu plus de gore, y a du cul. Hardwicke s’est un peu plus lâché mais elle n’a plus la fougue de Thirteen.
La musique est très réussi, elle donne un très bon rythme à une des scène clés du film. La mise en scène, quoique très académique, est plutôt sympa même si je m’attendais a une photographie un peu plus rigoureuse.
Bref, un film oubliable, mais appréciable si on lâche l’idée d’une adaptation fidèle du conte…

0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 /20

Le Chaperon rouge de Catherine Hardwicke, 1H40, 20/04/11

Pirates des Caraïbes : La Fontaine de Jouvence


Pirates des Caraïbes est une des attractions phare des parc d’attractions Disney. En 2003, Disney s’associe avec Jerry Bruckeimer pour redonner une seconde jeunesse au films de Pirates avec Pirates des Caraïbes : La Malédiction du Black Pearl. Pari réussi. Le personnage de Jack Sparrow, interprété par le splendide Johnny Depp, devient un personnage culte du cinéma. Deux suites sont tournée (« Pirates des Caraïbes : Le Secret du Coffre Maudit » et « Pirates des Caraïbes : Jusqu’au bout du monde »). Elle formeront une trilogie. Aussi culte et populaire que Le Seigneur des Anneaux ou encore Harry Potter.
Quatre ans après la fin de la trilogie, Disney relance la saga avec un quatrième volet. Vu le nombres de spectateurs, la saga est relancé pour une nouvelle trilogie.
Une bonne idée ? Pas si sur…

Pirates des Caraïbes : La Fontaine de Jouvence est certainement l’un des plus mauvais de la saga.
Déjà que le troisième volet était fade. Cette quatrième aventures est sans doutes celle de trop.
Scénario mal foutu, voir répétitif (Une scène Depp/Cruz, une autre Geoffrey Rush…). Ennui abyssale et tirage en longueurs vers la fin. En gros, on se fait pas mal chier.
Penelope Cruz est fade et n’apporte pas grand chose à l’histoire. Johnny Depp est même un déca en dessous de son personnage…
Les personnages secondaires sont trop distant et mal exploités (Le prêtre et la sirène…) au niveau de la trame principale.
Mais il y a quand même quelque moment plutôt sympa comme l’attaque des sirènes ou la scène d’introduction à Londres.
Les décors et effets spéciaux sont toujours autant réussi. Même si le Queen Anne’s Revenge est moins surprenant que Le Hollandais Volant en matière de décors.
Les scènes d’actions sont malheureusement beaucoup trop nombreuse et donc encombrante et répétitif.

Pirates des Caraïbes : La Fontaine de Jouvence est le film de trop dans la saga des Pirates.
C’est peut-être aussi du fait que Rob Marshall est un peu le mec qui livre des blockbuster chiant comme Jon Favreau et ses « Iron Man »
Premier film d’une seconde trilogie. J’espère juste que le deuxième film et donc cinquième de la saga sera plus appréciable. On y croit.

0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 /20

Pirates des Caraïbes : La Fontaine de Jouvence de Rob Marshall, 2H20, 18/05/11

Jackass 3D


Depuis 1999, une bande d’abruti mettent leur vie en jeu pour le petit écran sur la chaine américaine MTV.
Les films Jackass sont des succession de sketch ou les cascadeur professionnel (!) se font mal ou font des blagues au gens dans des caméras caché.
Le premier et le deuxième était sympa. Le seul interêt principal du film est la 3D mais je ne peux juger sur ce procédé car j’ai eu la chance de ne pouvoir le voir qu’en 2D.
On rit, on a peur et on a envie de vomir.
On se demande quand même sur certains passage si tout était bien calculer.
On pourrait qualifier cette bande de débile mental, d’animaux. On est assis devant une grande cage ou ces « animaux » joue avec leur vie.
Heureusement que le film ne dure qu’une heure et quarts.
C’est bien a voir entre pote autour d’une bonne pizza (quoiqu’il est fort conseiller de ne pas manger devant le film) mais ça ira pas plus haut.
J’ai pas reconnu l’engouement que la bande de potes avait dans le premier film ou même dans la série télévisée.
Dommage.

0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 /20

Jackass 3D de Jeff Treamaine, 1h16, 03/11/10

Merci a cinetrafic pour le dvd.

Catégories :Action, Comédie

Speed Racer

Après une trilogie Matrix des plus inégales et V pour Vendetta (que je n’ai pas encore vu), les frère Wachowski réalise un film divertissant pour toute la famille basée sur une série animée Japonaise des années 80. L’histoire suit les traces de Speed Racer, un jeune prodige du volant qui après avoir gagné plusieurs courses se fait proposer un contrat avec un directeur frauduleux.
Un casting internationale avec un Emile Hirsh en forme et un Matthew Fox classe sans parler d’une Crstina Ricci rafraichissante.
La mise en scène est toujours aussi surprenante chez les deux frères même si l’univers peut faire rebrousser chemin a plusieurs personne (le film est entièrement réalisé devant un fond vert).
Si l’on passe a coté d’un scénario plutôt casse-couille (l’explication du méchant est hyper ultra longue et super chiante), on pourra se faire plaisir devant des effets spéciaux de haute volée.
C’est tout ce qui fait le film. Les scènes de courses sont impressionnante donc hyper jouissif. On se croirait devant un jeu vidéo de qualité et même si le film est bien supérieur, ça m’a fait un peu penser a Spy Kids : Mission 3D de Robert Rodriguez. Mais aussi a un croisement entre Mathilda de De Vitto et Edward aux mains d’Argent de Burton.

L’histoire des méchants est pas super passionnante, celle du héros l’est un peu plus mais souffre d’une inventivité zéro. On a tous déjà vu ça et on sait des le début, la fin du film.
Une fin heureuse pour un film résolument coloré avec pleins d’action et de décors a couper le souffle.
On regarde pour la mise en scène et non pour la longueur du film : Un peu plus de deux heures. Une heure et demie aurait été parfaite.

0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 /20

Speed Racer de Andy et Larry Wachowski, 2H07, 18/06/08

Scream 4

15 ans après le premier film, Sdney Prescott vient promouvoir son premier livre dans sa ville natale, Woodsboro.
Elle retrouve son ami Dowey devenu Sheriff de la ville et Gale, sa femme, ex-journaliste, nostalgique d’une gloire passée. Sidney est sans doute maudite puisque un nouveau tueur est revenu pour l’embêter, elle et sa cousine ainsi que ses amis. Wes Craven avait pourtant dit qu’il n’y aura rien après le catastrophique Scream 3. Et pourtant nous voici devant ce quatrième volet qui ouvre donc un nouvelle trilogie (ça a été confirmé, il y a quelques temps par Craven, lui-même). Un volet original avec une intro des plus sympathique.
Véritable pics pour les films d’horreur de notre époque, Scream 4 est souvent jouissif.
Ses acteurs originaux sont malheureusement trop absent comme Gale jouer par une Courtney Cox complétement refaite. Son jeux d’acteur est gâché par la grande présence de sa bouche, mais a t’elle un jeu d’acteur.
Dowey est moins attachant mais toujours autant maladroit jouer par un David Arquette boursoufflé.
Quand a Neve Campbell, on aurait pus grandement s’en passer mais bon, c’est l’héroïne des film.
Oui, ils ont tous vieillit. Heureusement la chair fraiche arrive. Scream est la franchise qui permet de voir la bouille de nos héros télévisées sur grand écran. Parmi les plus célèbres on retiendra Hayden Panettierre vu dans Heroes, Adam Brody de The OC, Anna Paquin de True Blood, Kristen Bell de Veronica Mars. Je pense qu’ils aurait du avoir des rôles quand même un peu plus important. C’est dommage.

Le film est très traditionnel niveau slasher mais arrive quand même a nous offrir quelques surprises comme le final qui ouvre certainement la voie a certains acteurs pour leur avenir.
Je trouve dommage que les meurtres ne soit pas aussi inventif, bon c’est toujours sympa de voir des abrutis décervelé se faire zigouiller mais j’aurais apprécier plus d’inventivité. Le meurtre de Tatum, dans le premier reste toujours mon préféré. Le long reste une bonne parodie des films précédent. Cassant un peu les « règles » qui ont été établi dans les précédent films. Le tout offre un bon pop-corn movie dans l’air du temps mais qui n’a pas assez de fougue pour devenir un film générationnelle comme l’était le premier. On laisse son cerveau a l’entrée mais ne vous attendez pas a ressortir avec des sueurs froides même si vous trouverez pas mieux en matière d’horreur en ce moment.
Pour ma part j’attends la suite avec impatiences.

0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 /20

Scream 4 de Wes Craven, 1H50, 13/04/11

INTERDIT AUX MOINS DE 12 ANS

Numéro Quatre

Numero Quatre

Avec les producteurs de série comme Smallville on pouvait avoir peur. Tout était la pour faire un bon gentil navet. Un beau gosse, une bonasse timide qui as un canon , un garçon timide, un méchant moche et des extra-terrestre tout droit sortis d’un épisode de Charmed. Pourtant je me suis souvenus des deux précédent films de D.J Caruso (Paranoiak et L’œil du mal) qui m’avait beaucoup plus malgré leur scénario hasardeux. Adapté d’un roman (pour ne pas changer), Numéro Quatre suit les aventure de Numéro Quatre (justement), un des rescapés d’une planète lointaine. Un ET, quoi. C’est trois précédents potes se sont fait zigouiller donc le petit bonhomme (sacrément bien foutu…) a des petits tatouages sympa qui lui pousse sur la jambe. Lui et son tuteur qui a un regard d’écureuil doivent déménager. Au revoir, plage et sable fin. Bonjour Paradise ville tristounette ou il pleut tout le temps. Mais bonjour jeune fille a l’appareil photo.

Le reste est un amas de clichées. Il s’éprend de la jeune belle et rebelle, fais amis-amis avec le petit maltraité du lycée. Mais plus le film avance et plus on se laisse happer par l’ambiance bonne enfant avec cette dose de mystère propre a Caruso. Numéro Quatre c’est comme si Twilight (avec moins de niaiserie) avait rencontré l’un des meilleur épisode de Smallville. Les acteurs sont dynamique. On l’air de s’éclater et ouvrira peut-être des portes aux acteurs. La sublime Dianna Agron (qui joue déjà a la perfection dans Glee ) ne vire pas dans son rôle de pimbêche. Alex Pettyfer offre un jeu plutôt convenable et nous fait oublier que c’est le beau gosse de service (sauf peut-être au début. Il se balade a poil pendant dix bonnes minutes).
Les autres sont vites oubliables.
Les effets spéciaux sont très sympa, notamment pour la scène finale. Par contre le gros défaut reste le maquillage des méchant, pas beau. Ça fait très téléfilms, plus démon que extra-terrestre.
La musique et la mise en scène est agréable. Au final, Numéro Quatre est un très bon divertissement. Pas inoubliable. Mais qui, si le sucées est au rendez-vous. Pourrez ouvrir les portes d’une nouvelle saga pour adolescent vu que les deux grands titres (Harry Potter et Twilight) se terminent dans les années à venir. Affaire a suivre.

0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 /20

Numéro Quatre de D.J Caruso, 1H49, 06/04/11

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d blogueurs aiment cette page :