Accueil > Drame, Horreur, Thriller > Black Swan

Black Swan

Black Swan

Plus de dix ans après nous avoir torturé mentalement et physiquement avec Requiem for a Dream et l’enfer de la drogue, Darren Aronfsky  nous embarque cette fois ci dans celle de la folie.
Nina Sayers est ballerine au sein de la prestigieuse école de ballet de New York (New York City Ballet). Sa vie est totalement dédiée a la danse.
Quand Thomas Leroy, directeur artistique de la troupe, décide de remplacer la danseuse étoile principale Beth Mcintyer pour sa nouvelle version de Le lac des signes, Nina obtiens le rôle mais une certaine Lily arrive dans la troupe…
Dés l’introduction, la tension monte, l’excitation grandi,on se sent tout de suite devant un grand film.
La caméra suit les mouvement des acteurs, on a vraiment l’impression de danser avec.
Quand Nathalie Portman s’essouffle, ça se ressent. On est comme qui dirait introduit dans le film. C’est encore plus immersif qu’avec la 3D.
On est hypnotisé par la grâce et la beauté des acteurs.
Par Nathalie Portman d’abord qui s’impose telle une reine devant la caméra alors qu’elle joue un personnage plutôt timide et coincé. Ensuite la très sexy et splendide Mila Kunis qui est tout l’opposé du personnage de Nathalie, elle est beaucoup plus ouverte et plus fun.
Et enfin Vincent Cassel que je déteste mais qui ici tient la route.
Niveau second rôle on est pas en reste comme avec la grandiose Winona Rider qui joue la « méchante » de l’histoire.

Aronofsky nous fait encore souffrir mentalement (surtout psychologiquement) et aussi visuellement.
Souvenez vous la fameuse scène du bras dans Requiem for a Dream, ici c’est pire.
On s’enlève des bouts de peau, on se casse des ongles entiers, on se déboite de tout ces membres.
On sombre dans la folie en même temps que le personnage principal. On ne sait plus ce qui est réel, ce qui ne l’est pas. Tout cela servi par des effets spéciaux discrets mais très réussi.
Le long est aussi très sensuel. Aronofsky film au plus prés des acteurs,  certaines scènes sont très chaude et servent d’intermède dans l’horreur de la situation initial.
On ressort du film le souffle coupé comme après avoir couru un marathon.
La Bande-Original est passionnante et nous fait vibrer entre rythme stressant et grande musique classique du célèbre Tchaïkovski.
Le réalisateur nous embarque dans une descente aux enfers psychotique et hypnotisant.
Courez vite le voir ou même dansez vite le voir (Vous allez vous sentir très ridicule) !

0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 /20

Black  Swan de Darren Aronofsky, 1H43,  09/02/11

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :