Accueil > Drame > 127 Heures

127 Heures

127 Heures

Deux ans après le sucées du multi-oscarisée, Slumdog Millionaire, le réalisateur de Trainspotting revient avec une histoire vraie.
Celle de Aron Raltson qui en 2003 durant un trek dans les gorges de l’Utah tombe dans un trou et se coince le bras droit contre un rocher.
Durant une heure et demie nous voila propulsé et coincé avec Aron.
Un trip claustrophobique qui réussi a nous tenir en haleine grâce, en particulier, au jeu de son acteur principal, James Franco (Harry dans la trilogie Spider-Man).
Les seconds rôles sont très discret avec en premier plan, la plus française des actrices du cinéma américain actuel, Clémence Poésie (Fleur Delacour dans la saga Harry Potter) qui s’en sort plutôt bien durant les scènes de FlashBack.

C’est un premier coup d’essai de scénario pour Boyle mais c’est aussi le gros point faible du film.
Tiré d’une histoire vraie, les scènes sont très réaliste mais le fil conducteur est très mal équilibré. Un dosage scène hallucinatoire/ scène de souvenirs pas très bien indiqué. On s’y perd un peu.
Le problème de Boyle c’est qu’on sort de ces films et on les oublie rapidement. Je peux pas vraiment jugé moi qui n’ai vu jusqu’alors que 28 jours plus tard et Slumdog Millionaire mais c’est ce que j’ai ressenti. Un sentiment de vide. Je pense l’avoir oublié dans une semaine…
C’est dommage car le sujet est fort. Et l’avant dernière scène pourrait en choquer plus d’un par son réalisme et la force du jeu d’acteur de Franco (Oui je me répète mais c’est vraiment ce qui marque le plus dans le film.)
Boyle filme la nature avec une très bonne énergie qui fait que l’on ne s’ennuie pas si souvent que ça.
Certes il y a des moments de faiblesse mais la bande original (sauf pour le titre de Ca plane pour moi de Plastique Bertrand…) est très originale ( C’est le mot !) et super éclectique dans le genre.
Je reproche aussi au film cette fameuse connexion dans la nature qu’on avait que trop vu/perçue dans Into The Wild de Penn. Il y a même une musique qui reprend un des thèmes du film. Dommage.
Donc je vous conseille d’aller voir le film si vous n’êtes pas une petite nature. De le voir un après-midi. Et pour le grandiose jeu d’acteur de James Franco !

0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 /20

127 Heures de Danny Boyle, 1H34, 23/002/11

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :