Archive

Archive for the ‘Action’ Category

Pirates des Caraïbes : La Fontaine de Jouvence


Pirates des Caraïbes est une des attractions phare des parc d’attractions Disney. En 2003, Disney s’associe avec Jerry Bruckeimer pour redonner une seconde jeunesse au films de Pirates avec Pirates des Caraïbes : La Malédiction du Black Pearl. Pari réussi. Le personnage de Jack Sparrow, interprété par le splendide Johnny Depp, devient un personnage culte du cinéma. Deux suites sont tournée (« Pirates des Caraïbes : Le Secret du Coffre Maudit » et « Pirates des Caraïbes : Jusqu’au bout du monde »). Elle formeront une trilogie. Aussi culte et populaire que Le Seigneur des Anneaux ou encore Harry Potter.
Quatre ans après la fin de la trilogie, Disney relance la saga avec un quatrième volet. Vu le nombres de spectateurs, la saga est relancé pour une nouvelle trilogie.
Une bonne idée ? Pas si sur…

Pirates des Caraïbes : La Fontaine de Jouvence est certainement l’un des plus mauvais de la saga.
Déjà que le troisième volet était fade. Cette quatrième aventures est sans doutes celle de trop.
Scénario mal foutu, voir répétitif (Une scène Depp/Cruz, une autre Geoffrey Rush…). Ennui abyssale et tirage en longueurs vers la fin. En gros, on se fait pas mal chier.
Penelope Cruz est fade et n’apporte pas grand chose à l’histoire. Johnny Depp est même un déca en dessous de son personnage…
Les personnages secondaires sont trop distant et mal exploités (Le prêtre et la sirène…) au niveau de la trame principale.
Mais il y a quand même quelque moment plutôt sympa comme l’attaque des sirènes ou la scène d’introduction à Londres.
Les décors et effets spéciaux sont toujours autant réussi. Même si le Queen Anne’s Revenge est moins surprenant que Le Hollandais Volant en matière de décors.
Les scènes d’actions sont malheureusement beaucoup trop nombreuse et donc encombrante et répétitif.

Pirates des Caraïbes : La Fontaine de Jouvence est le film de trop dans la saga des Pirates.
C’est peut-être aussi du fait que Rob Marshall est un peu le mec qui livre des blockbuster chiant comme Jon Favreau et ses « Iron Man »
Premier film d’une seconde trilogie. J’espère juste que le deuxième film et donc cinquième de la saga sera plus appréciable. On y croit.

0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 /20

Pirates des Caraïbes : La Fontaine de Jouvence de Rob Marshall, 2H20, 18/05/11

Publicités

Jackass 3D


Depuis 1999, une bande d’abruti mettent leur vie en jeu pour le petit écran sur la chaine américaine MTV.
Les films Jackass sont des succession de sketch ou les cascadeur professionnel (!) se font mal ou font des blagues au gens dans des caméras caché.
Le premier et le deuxième était sympa. Le seul interêt principal du film est la 3D mais je ne peux juger sur ce procédé car j’ai eu la chance de ne pouvoir le voir qu’en 2D.
On rit, on a peur et on a envie de vomir.
On se demande quand même sur certains passage si tout était bien calculer.
On pourrait qualifier cette bande de débile mental, d’animaux. On est assis devant une grande cage ou ces « animaux » joue avec leur vie.
Heureusement que le film ne dure qu’une heure et quarts.
C’est bien a voir entre pote autour d’une bonne pizza (quoiqu’il est fort conseiller de ne pas manger devant le film) mais ça ira pas plus haut.
J’ai pas reconnu l’engouement que la bande de potes avait dans le premier film ou même dans la série télévisée.
Dommage.

0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 /20

Jackass 3D de Jeff Treamaine, 1h16, 03/11/10

Merci a cinetrafic pour le dvd.

Catégories :Action, Comédie

Speed Racer

Après une trilogie Matrix des plus inégales et V pour Vendetta (que je n’ai pas encore vu), les frère Wachowski réalise un film divertissant pour toute la famille basée sur une série animée Japonaise des années 80. L’histoire suit les traces de Speed Racer, un jeune prodige du volant qui après avoir gagné plusieurs courses se fait proposer un contrat avec un directeur frauduleux.
Un casting internationale avec un Emile Hirsh en forme et un Matthew Fox classe sans parler d’une Crstina Ricci rafraichissante.
La mise en scène est toujours aussi surprenante chez les deux frères même si l’univers peut faire rebrousser chemin a plusieurs personne (le film est entièrement réalisé devant un fond vert).
Si l’on passe a coté d’un scénario plutôt casse-couille (l’explication du méchant est hyper ultra longue et super chiante), on pourra se faire plaisir devant des effets spéciaux de haute volée.
C’est tout ce qui fait le film. Les scènes de courses sont impressionnante donc hyper jouissif. On se croirait devant un jeu vidéo de qualité et même si le film est bien supérieur, ça m’a fait un peu penser a Spy Kids : Mission 3D de Robert Rodriguez. Mais aussi a un croisement entre Mathilda de De Vitto et Edward aux mains d’Argent de Burton.

L’histoire des méchants est pas super passionnante, celle du héros l’est un peu plus mais souffre d’une inventivité zéro. On a tous déjà vu ça et on sait des le début, la fin du film.
Une fin heureuse pour un film résolument coloré avec pleins d’action et de décors a couper le souffle.
On regarde pour la mise en scène et non pour la longueur du film : Un peu plus de deux heures. Une heure et demie aurait été parfaite.

0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 /20

Speed Racer de Andy et Larry Wachowski, 2H07, 18/06/08

Numéro Quatre

Numero Quatre

Avec les producteurs de série comme Smallville on pouvait avoir peur. Tout était la pour faire un bon gentil navet. Un beau gosse, une bonasse timide qui as un canon , un garçon timide, un méchant moche et des extra-terrestre tout droit sortis d’un épisode de Charmed. Pourtant je me suis souvenus des deux précédent films de D.J Caruso (Paranoiak et L’œil du mal) qui m’avait beaucoup plus malgré leur scénario hasardeux. Adapté d’un roman (pour ne pas changer), Numéro Quatre suit les aventure de Numéro Quatre (justement), un des rescapés d’une planète lointaine. Un ET, quoi. C’est trois précédents potes se sont fait zigouiller donc le petit bonhomme (sacrément bien foutu…) a des petits tatouages sympa qui lui pousse sur la jambe. Lui et son tuteur qui a un regard d’écureuil doivent déménager. Au revoir, plage et sable fin. Bonjour Paradise ville tristounette ou il pleut tout le temps. Mais bonjour jeune fille a l’appareil photo.

Le reste est un amas de clichées. Il s’éprend de la jeune belle et rebelle, fais amis-amis avec le petit maltraité du lycée. Mais plus le film avance et plus on se laisse happer par l’ambiance bonne enfant avec cette dose de mystère propre a Caruso. Numéro Quatre c’est comme si Twilight (avec moins de niaiserie) avait rencontré l’un des meilleur épisode de Smallville. Les acteurs sont dynamique. On l’air de s’éclater et ouvrira peut-être des portes aux acteurs. La sublime Dianna Agron (qui joue déjà a la perfection dans Glee ) ne vire pas dans son rôle de pimbêche. Alex Pettyfer offre un jeu plutôt convenable et nous fait oublier que c’est le beau gosse de service (sauf peut-être au début. Il se balade a poil pendant dix bonnes minutes).
Les autres sont vites oubliables.
Les effets spéciaux sont très sympa, notamment pour la scène finale. Par contre le gros défaut reste le maquillage des méchant, pas beau. Ça fait très téléfilms, plus démon que extra-terrestre.
La musique et la mise en scène est agréable. Au final, Numéro Quatre est un très bon divertissement. Pas inoubliable. Mais qui, si le sucées est au rendez-vous. Pourrez ouvrir les portes d’une nouvelle saga pour adolescent vu que les deux grands titres (Harry Potter et Twilight) se terminent dans les années à venir. Affaire a suivre.

0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 /20

Numéro Quatre de D.J Caruso, 1H49, 06/04/11

Tron L’héritage

Tron l'héritage

En 82, un ovni du nom de Tron sort au cinéma. Ce film relate les aventures de Kevin Flynn qui après s’être fait voler les programmes par son ennemi et collègue Ed Dillinger, rentre dans l’ordinateur pour trouver des preuves avec son clone CLU.
Mais le MCP (programme machiavélique crée par Ed) l’oblige a participer a des jeux de courses pour le faire disparaitre. Mais Kevin reste prisonnier.
Enfin c’est ce qu’on imaginé les studios Disney. Tron ayant était un très beau carnage financier pour Disney, ils ont décider de faire l’impasse sur l’Happy End du premier pour en créer une suite.
Nous voici donc en 2011. Kevin est toujours prisonnier. On suit cette fois-ci les aventures de son fils, Sam.
Après avoir reçu un message sur le biper de son tuteur, Sam pars dans l’ancien magasin de jeux vidéos de son père. Il actionne par erreur la machine qui le fera entré dans le monde mystérieux de « la grille ».
Disney sors cette fois-ci l’artillerie lourde pour les nostalgiques. Tron L’héritage est un film destiné au plus vieux.
Le héros principale du film s’approche de la trentaine mais garde le visage d’un ados pour plaire au plus jeune.
Le rôle du père est repris par Jeff Bridges qui reprend son rôle 28 ans après le premier volet.
La bande son est signée par les Daft Punk et les effets spéciaux sont crée par la même boites que ceux de Avatar de James Cameron.

Jusqu’à la tout va bien. Le vrai soucis du film réside dans le rythme. On s’ennuie entre les scènes d’action.
Certaines scènes frôle parfois le ridicule mais le tout est sauver par la mise en scène rythmée et l’exquise bande originale.
Les scènes d’actions sont surprenante. Ça saute, ça vole, ça explose dans tout les sens. C’est beau. C’est pleins de couleurs.
Les acteurs sont plutôt banals dans leur jeux. C’est bien dommage. Même Jeff Bridges a du mal a se mettre dedans.
Ou alors c’est la VF qui est odieuse. Je ne sais pas. Mais j’avais parfois l’impression qu’ils se faisaient chier.
Peut-être le fait de jouer tout le film devant un écran vert…
Certaines scènes pue les années 80 comme cette fameuse scène ou Sam découvre la machine qui lui permet de se téléporter dans le fameux monde. Moi ça m’a vite rappeler la machine a rétrécir dans Chérie j’ai rétréci les gosses. Pis cette musique.
La 3D apporte pas grand chose au film par contre l’Imax. On en prend pleins les yeux et les oreilles. Ca vibre partout. C’est vraiment fun.
Le film bien que moyen sera pour ma part je pense un des films cultes de ma génération.
C’est juste dommage que ça sonne un peu creux au niveau de l’histoire et du jeu des acteurs…

0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 /20

Tron L’héritage de John Krosinski, 2H06, 09/02/11

Inception

Inception

Deux petites années après le sucées de The dark Knight, Le Chevalier Noir, Christopher Nolan revient avec un de ces plus grand scénario. Le projet a mis un peu moins de dix ans à se faire (Un peu comme Avatar sauf que dans le cas présent, le projet était utile).
Le mec s’y connait un peu en labyrinthe psychologique et au film qui vous pèse sur la conscience longtemps après l’avoir vu.
L’histoire suit celle de Dom(inic) un « extracteur » qui entre dans les rêves pour soutirer des informations qu’il ne pourrait pas avoir dans le monde réel. Mais c’est un jeu dangereux. Mal(llorie), sa femme, le suit dans ses rêves comme pour le hanter et déjoue parfois ses plans.
Il est sollicité par Saito pour espionnage industriel pour faire une « Inception ».
L' »Inception » c’est rentré dans le rêve de quelqu’un puis d’un autre et encore un autre…
Dom décide donc de créer un nouveau groupe d' »extracteur »…
On pourrait qualifier le film de chef-d’œuvre vu qu’il a tout pour plaire : Un casting cinq étoiles, des effets spéciaux a couper le souffle, une mise en scène passionnante, un scénario intelligent qui vous donnera mal au crâne, une musique grandiose…
Mais la ou ça coince…C’est que ça ne coince pas.
Inception est le film le plus détestable tellement qu’il est génial. (Il arrive même a me faire aimer Marion Cotillard…C’est pour dire.)

Le casting est somptueux : Léonardo DiCaprio (L’acteur de 2010 qui nous as torturé psychologiquement et mentalement avec Shutter Island); Marion Cotillard (La petite Frenchie qui monte aux USA depuis La Môme); Joseph Gordon Lewitt (Le beau gosse lancé par un certain Araki dans Mysterious Skins; Ellen Page (Connu grâce a la comédie Juno); Cillian Murphy (Déjà vu dans plusieurs Nolan dont The Dark Knight, le Cavalier Noir; Tom Hardy (Qui a eu le rôle principal dans Bronson)…
Une musique parfaitement et tout simplement épique créer par le génie Hans Zimmer (Qui as déjà crée celle de Batman Begins ou encore de la saga Pirates des Caraibes…).
Les effets spéciaux sont classe et nous offre des scènes incroyablement culte comme la scène d’apesanteur dans l’hôtel ou encore celle de la transformation de Paris.
La seul faiblesse du film pourrait être son montage. On est souvent perdu. C’est bon signe pour le film mais parfois on l’est trop. Comme pour une des scènes vers la fin. On comprend pas vraiment tout.
C’est le genre de film a voir plusieurs fois.
C’est certainement l’un des premiers films cultes de cette décennie. Si vous ne l’avez pas vu courez vite l’acheter (En Blu-ray de préférence).

0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 /20

Inception de Christopher Nolan, 2H28, 21/07/10

The Green Hornet

The Green Hornet AFFICHE
Adapté d’une série américaine des années 60 qui n’a duré qu’une tout petite saison avec Bruce Lee dans un des rôles principaux, The Green Hornet raconte la vie de Britt Reid, jeune millionnaire qui après la mort de son père décide de devenir un super-héros en compagnie de son serviteur chinois, Kato.
Mais un méchant allemand ne l’entends pas de cette oreille.
Michel Gondry qui est plus habitué au films indépendant signe ici un film d’action a grand budget. Et le réalise avec brio.
Le duo déjà est très dynamique. Seth Rogen (En cloque : Mode d’emploi, SuperGrave, Zach et Miri tournent un porno…), l’un des petit protégé de Judd Appatow et Jay Chou (Pianiste de profession et acteur dans la super-production chinoise La Cité Interdite…) sont drôle, attachant et offre un très bon jeu.
Ensuite on retrouve Christoph Waltz (Le méchant allemand nazi dans Inglourious Basterds, c’est lui !) en méchant un poil désespérant mais hyper drôle (Et je suis bien content de ne pas avoir subit Nicolas « moumoute » Cage une fois de plus) et une Cameron Diaz des plus anecdotiques.
Le scénario est une sorte de mélange entre Batman, pour le coté « Je suis milliardaire et j’ai un pote avec qui je me bats » et Kick-Ass pour le coté « Je suis un raté qui fait rien de sa vie qui ne sait pas se battre. ».
Très plaisant ce genre de plus en plus visible au cinéma. Les héros sont souvent des gens « ordinaire » en ce moment. Pas besoin de super-pouvoir, il suffit juste d’avoir des couilles.
En cette année 2011 on aura Kick-Ass 2 (\o/) et dans un genre un peu plus indépendant Super avec Ellen « Juno, Inception » Page et Liv « Le Seigneur des anneaux » Tyler.

Les scènes d’actions s’enchaine a un rythme fou entre bastonnade et course-poursuite.
La mise en scène et très soigné. C’est du Michel Gondry en même temps. Certaines scènes sont très plaisante comme celle du montage a la « 24 » ou la bagarre dans le salon.
L’humour est omniprésente. La VF est très bonne. Les dialogues sont dans l’air du temps.
Les effets spéciaux sont soignée. Bon comme d’habitude la 3D sert a rien. Elle gène pas mais je sais pas si il y aura une vrai différence entre la 2D et la 3D… Si vous pouvez le voir en 2D, n’hésitez pas (En plus ça vous fera économisez de l’argent).
La BO est très bonne avec du White Stripes (Vous savez le « Po podopopopo » que vous faites comme cri de joie alors que vous avez aucune idée de l’origine, bah c’est eux.) ça ne peut être que bien.
Mis a part certains personnage qui ne servent a rien (Poke Cameron Diaz), The Green Hornet est un très bon divertissement. Et je serais pas déçu de voir une suite.

0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 /20

The Green Hornet de Michel Gondry , 1H57, 12/01/11

%d blogueurs aiment cette page :