Archive

Archive for the ‘Horreur’ Category

Insidious

Le réalisateur du premier et second volet de la grande saga horrifique qu’est Saw signe avec son pote Oren Peli (Réalisateur de la saga de l’ennuie inter-sidéral qu’est Paranormal Activity) en que producteur, un film d’horreur qu’on pourrait facilement qualifier de Poltergeist version 2011.
Une famille emménage dans une maison, problème, le petit garçon tombe dans le coma, ou bien il est dans un monde parallèles avec des fantômes, bah bien sur, c’est logique !
Je vois déjà les fauteuil remplis d’eau, de jeunes filles excitée en voyant Justin Bieber sur l’affiche et bien NON ! CE N’EST PAS BIEBER SUR L’AFFICHE ! Ce n’est autre que le petit garçon posséder du film.
Après un bon quart d’heure ou l’on se fait, il faut le dire, bien chier. Le film commence (enfin) a bouger.
Et on se fou pas de nous, des gens qui traverse les murs, d’autres qui grimpe sur les murs. Des gens bien flippant avec des sourires de sadiques dans des habits des années 50 et une vieille. Oui. La vieille suffit a vous faire flipper.
Les acteurs sont hyper ultra ridicules, la palme revient a Rose Byrne ( est aussi utile dans ce film que dans X-Men, le commencement), qui sert à rien d’autre que de chialer.
Le scénario est mou et ô combien prévisible.
On a du mal a savoir si le film veut ce prendre au sérieux ou bien, c’est une parodie. Les Ghostbusters et les musique grisante on en a déjà eu dans le Poltergeist de Tobe Hooper et plus récemment dans le Jusqu’en Enfer de Sam Raimi (pour la musique, du moins).
On sursaute un petit peu, certes, mais c’est triste de savoir que c’est ce qui se fait de mieux depuis 2009 en matière d’horreur…

0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 /20

Insidious de James Wan, 1H42, 15/06/11 INTERDIT AUX MOINS DE 12 ANS.

Publicités

Scream 4

15 ans après le premier film, Sdney Prescott vient promouvoir son premier livre dans sa ville natale, Woodsboro.
Elle retrouve son ami Dowey devenu Sheriff de la ville et Gale, sa femme, ex-journaliste, nostalgique d’une gloire passée. Sidney est sans doute maudite puisque un nouveau tueur est revenu pour l’embêter, elle et sa cousine ainsi que ses amis. Wes Craven avait pourtant dit qu’il n’y aura rien après le catastrophique Scream 3. Et pourtant nous voici devant ce quatrième volet qui ouvre donc un nouvelle trilogie (ça a été confirmé, il y a quelques temps par Craven, lui-même). Un volet original avec une intro des plus sympathique.
Véritable pics pour les films d’horreur de notre époque, Scream 4 est souvent jouissif.
Ses acteurs originaux sont malheureusement trop absent comme Gale jouer par une Courtney Cox complétement refaite. Son jeux d’acteur est gâché par la grande présence de sa bouche, mais a t’elle un jeu d’acteur.
Dowey est moins attachant mais toujours autant maladroit jouer par un David Arquette boursoufflé.
Quand a Neve Campbell, on aurait pus grandement s’en passer mais bon, c’est l’héroïne des film.
Oui, ils ont tous vieillit. Heureusement la chair fraiche arrive. Scream est la franchise qui permet de voir la bouille de nos héros télévisées sur grand écran. Parmi les plus célèbres on retiendra Hayden Panettierre vu dans Heroes, Adam Brody de The OC, Anna Paquin de True Blood, Kristen Bell de Veronica Mars. Je pense qu’ils aurait du avoir des rôles quand même un peu plus important. C’est dommage.

Le film est très traditionnel niveau slasher mais arrive quand même a nous offrir quelques surprises comme le final qui ouvre certainement la voie a certains acteurs pour leur avenir.
Je trouve dommage que les meurtres ne soit pas aussi inventif, bon c’est toujours sympa de voir des abrutis décervelé se faire zigouiller mais j’aurais apprécier plus d’inventivité. Le meurtre de Tatum, dans le premier reste toujours mon préféré. Le long reste une bonne parodie des films précédent. Cassant un peu les « règles » qui ont été établi dans les précédent films. Le tout offre un bon pop-corn movie dans l’air du temps mais qui n’a pas assez de fougue pour devenir un film générationnelle comme l’était le premier. On laisse son cerveau a l’entrée mais ne vous attendez pas a ressortir avec des sueurs froides même si vous trouverez pas mieux en matière d’horreur en ce moment.
Pour ma part j’attends la suite avec impatiences.

0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 /20

Scream 4 de Wes Craven, 1H50, 13/04/11

INTERDIT AUX MOINS DE 12 ANS

Scream

Scream

Depuis 1971, Wes Craven enchaine les films d’horreur. On lui doit de grands classiques comme La dernière maison sur la gauche ou bien Les Griffes de la nuit. En 1998, il décide de relancer un genre disparu les Vendredi 13 et autre Halloween : Le Slasher Movie.
Le Slasher Movie est une sous-catégorie dans le cinéma d’horreur. Il met en scène les meurtres d’un psychopathe qui tue souvent des mannequins représentant sois-disant la jeunesse (souvent Américaine).
Une bonne idée au départ mais qui depuis as donné la donne a des remake et autres film souvent niais remplis de cliché. Comme le noir (qui se fait souvent tuer au début du film et est le meilleur pote du héros), l’handicapé social (Le puceau, quoi.), la cherleader (la grosse bonasse)…
Bref un amas de cliché. Ce qui n’est pas vraiment le cas dans la saga des Scream.
Le film s’auto-parodie très souvent. Même si certaines scènes peuvent déranger notamment en jouant avec la musique (La scène au ralenti du début (culte) ou Drew Barrymore implore sa mère d’un murmure totalement recouverte de sang…), elle peut aussi créer un faux effets de surprise (L’héroïne ouvre une simple armoire pour ranger un vêtements et une grande musique censé provoquer l’étonnement retenti…pour rien.)
Si on se laisse prendre au jeu on peut facilement sursauter. La preuve, ça fait bien une dizaine de fois que je vois ce film (Oui, je l’aime. Nous nous entendons très bien lui et moi) et je me suis encore fait avoir !

Le casting est plutôt sympa. Les acteurs sont souvent bon.
Craven permet aussi aux acteurs venu de série télé de faire leur preuves et ceux dans les 4 films prévu.
Dans le premier on retrouve, Neve Campbell sortie de la série Party Of Five (La vie à Cinq en France), Courtney Cox avec Friends ou encore Rose McGowan que l’on retrouvera cinq ans plus tard dans Charmed.
On prend un réel plaisir a découvrir les meurtres (Oui je suis sadique). Mon préféré étant le meurtre de Tatuum. J’ai envie de dire « Non mais qu’elle conne » !
La mise en scène est de bonne factures. Et la musique est bien dans l’air du temps retranscrit parfaitement l’ambiance des années 90.

Au final, Scream, premier volet d’une trilogie (qui pourrait être une hexalogie si le quatre rencontre un franc sucées) est un très bon slasher, avec des pop-corn et des amis : Une soirée cinéma parfaite.
Les suites…on en parlera plus tard ! (Et oui je tease).

0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 /20

Scream de Wes Craven, 1H50, 16/07/96

INTERDIT AUX MOINS DE 16 ANS

Saw 3D

Saw 3D
Depuis 2004, la société de production LionsGate nous offre chaque années son lot de torture et d’hémoglobine.
Cette année, c’est apparemment le « dernier chapitre » de la saga.
Une bonne nouvelle donc pour ceux qui comme moi attende du renouveau dans le cinéma de genre (si on zappe Paranormal Activity trois et [rec] 3 et 4…). On nous promet un très gros film en 3D avec tout pleins de truc qui nous arrive dessus. Pas de bol, j’ai pu le voir qu’en 2D…
Je pense que tout l’argent du film est parti dans la 3D… Donc bah le reste est completement tragique.
On se retrouve avec une déchet.
Un bon téléfilm diffusé en deuxième partie de soirée sur NT1 (Entre le prime et le film érotique donc…), une bonne place pour un navet.
La force majeure de la saga Saw est pas son scénario (quoique j’ai été plutôt été étonné par le dénouement du sixième volet…) mais ces effets spéciaux. Et pour le final, c’est une catastrophe…

Autant on pouvait jouir du sadisme de voir des gens qui on fait de vilaines bêtises dans leur vies (ouuuh les petits coquins !), autant les scènes de torture sont gâché par…du sang ROSE !
Oui, avoir en tête la vision de Barbie ayant ces règles durant tout le film, c’est pas le bon trip…
Les acteurs sont hyper ultra mauvais. Ils arrivent même pas a courir (CF l’ex-meuf de Jigsaw tout droit sorti d’un sketch des nuls…), perde leur maquillage et sorte des répliques sorti d’un épisode des Expert !
[Petit interlude : VOUS FAITES CHIER AVEC VOS SÉRIES POLICIÈRES DE MERDE QUI NOUS PLOMBE TOUT NOTRE PROGRAMME TELE ! MARRE DE PAYER LA REDEVANCE POUR VOIR DE TEL CONNERIES !]
Hum hum…Ou en étais-je ? Ah si, les acteurs sont tous pitoyable.
La fin bat des record en originalité ! 6 film de plus pour en arriver la…Bravo les scénaristes… Vous nous avez bien pris pour des cons !

En gros si tu veux voir des acteurs porno (qu’on pas le physique et qui ne font pas du porno dans ce film…) mourir même pas atrocement par ce que c’est le sang de Mr Malabar (Ah non… c’est le chat malabulle maintenant…) qui sort de leur entrailles…bah regarde Saw 7 et passe au magasin t’acheter du gout…ou une vie. Tout dépend les autres rabattez vous sur…bah sur rien ! Par ce qu’en 2011 a part les remake et les suites, bah y a plus rien a se mettre sous la dent en matière d’horreur…

0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 /20

Saw 3D de Kevin Greutert, 1h27, 10/11/10
INTERDIT AUX MOINS DE 16 ANS

Merci a Cinetrafic et Metropolitan pour le DVD !
La Home Page : http://www.cinetrafic.fr/
La page du film :  http://www.cinetrafic.fr/film/27291/saw-3d
La liste des survival movie :  http://www.cinetrafic.fr/liste-film/3952/1/le-survival-genre

Catégories :Horreur Étiquettes : , , , , , , , ,

Black Swan

Black Swan

Plus de dix ans après nous avoir torturé mentalement et physiquement avec Requiem for a Dream et l’enfer de la drogue, Darren Aronfsky  nous embarque cette fois ci dans celle de la folie.
Nina Sayers est ballerine au sein de la prestigieuse école de ballet de New York (New York City Ballet). Sa vie est totalement dédiée a la danse.
Quand Thomas Leroy, directeur artistique de la troupe, décide de remplacer la danseuse étoile principale Beth Mcintyer pour sa nouvelle version de Le lac des signes, Nina obtiens le rôle mais une certaine Lily arrive dans la troupe…
Dés l’introduction, la tension monte, l’excitation grandi,on se sent tout de suite devant un grand film.
La caméra suit les mouvement des acteurs, on a vraiment l’impression de danser avec.
Quand Nathalie Portman s’essouffle, ça se ressent. On est comme qui dirait introduit dans le film. C’est encore plus immersif qu’avec la 3D.
On est hypnotisé par la grâce et la beauté des acteurs.
Par Nathalie Portman d’abord qui s’impose telle une reine devant la caméra alors qu’elle joue un personnage plutôt timide et coincé. Ensuite la très sexy et splendide Mila Kunis qui est tout l’opposé du personnage de Nathalie, elle est beaucoup plus ouverte et plus fun.
Et enfin Vincent Cassel que je déteste mais qui ici tient la route.
Niveau second rôle on est pas en reste comme avec la grandiose Winona Rider qui joue la « méchante » de l’histoire.

Aronofsky nous fait encore souffrir mentalement (surtout psychologiquement) et aussi visuellement.
Souvenez vous la fameuse scène du bras dans Requiem for a Dream, ici c’est pire.
On s’enlève des bouts de peau, on se casse des ongles entiers, on se déboite de tout ces membres.
On sombre dans la folie en même temps que le personnage principal. On ne sait plus ce qui est réel, ce qui ne l’est pas. Tout cela servi par des effets spéciaux discrets mais très réussi.
Le long est aussi très sensuel. Aronofsky film au plus prés des acteurs,  certaines scènes sont très chaude et servent d’intermède dans l’horreur de la situation initial.
On ressort du film le souffle coupé comme après avoir couru un marathon.
La Bande-Original est passionnante et nous fait vibrer entre rythme stressant et grande musique classique du célèbre Tchaïkovski.
Le réalisateur nous embarque dans une descente aux enfers psychotique et hypnotisant.
Courez vite le voir ou même dansez vite le voir (Vous allez vous sentir très ridicule) !

0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 /20

Black  Swan de Darren Aronofsky, 1H43,  09/02/11

Le Dernier exorcisme

Le dernier Exorcisme

« Oubliez Paranormal Activity, la peur, la vraie elle est ici » lance l’affiche commercial du film.
Un bien jolie mensonge. Déjà Paranormal Activity ne fait peur qu’aux petites natures et ensuite « Le dernier exorcisme » est loin d’être un film d’horreur.
Ce documenteur raconte l’histoire d’un prêtre, Marcus Cotton, qui depuis petit exorcise les gens. Pour son dernier exorcisme il veut montrer au monde que tout ceci n’est qu’une plaisanterie.
La première partie est très amusante et nous montre l’envers du décors du parfait exorcisme.
La deuxième tombe rapidement dans le cliché et peut vite ennuyer.
Déjà les personnages sont pire que caricaturaux. La jeune fille possédée par le mal est donc une petite fille chaste et pieuse. Qui croit en dieux et va a la messe toutes les semaines.
Son père lui est un paysan qui tire sur les visiteurs dérangeant avec un fusil et le jeune garçon est attardé mentalement.
Bref la joyeuse famille de bouseux perdu au fin fond des Etats-Unis.
Après avoir pratiqué son « exorcisme », la jeune fille montre pourtant des signes très étranges…

Le film est d’un ennuie mortel. Filmé salement avec une caméra et comme tout les films filmé a la caméra tout le monde crève a la fin. N’hurlez pas au spoiler…Quand vous regardez un film filmé avec un caméscope, la règle est que tout le monde crève a la fin et ce depuis Le Projet Blair Witch.
Aucune surprise par ici. La fin est sublimement bâclée. On comprend strictement rien. Le jeu des acteurs est digne d’un épisode de Secret Story a part pour la petite possédée. Et encore elle brillera plus tard dans des séries télé ou sombrera dans l’alcool (c’est plus probable…).
Le film est hyper mal foutu. On se retrouve avec de la musique de suspens et un joli petit générique a la fin.
Alors que c’est sensé être un reportage…
BREF si vous voulez voir un bon film tourné au caméscope, il faut voir Cloverfield et si vous voulez voir un bon film d’horreur tourné vous plutôt vers L’exorciste de Friedklin…

0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 /20

Le Dernier exorcisme de Daniel Stamm, 1H27, 15/09/10 INTERDIT AUX MOINS DE 16 ANS

Psychose

Psychose

Noël c’est cette semaine, c’est la même semaine il y a plus de 50 ans en 1959 que l’une des scènes les plus culte du cinéma vu le jour.
« Durant la journée, j’étais dans l’angoisse d’être poignardée à mort, et le soir j’emballais les cadeaux de Noël pour les enfant » déclara l’actrice Janet Leigh. Actrice principale de la première partie du film car comme tout le monde doit le savoir. L’image du film est son meurtre…
L’histoire raconte celle de Marion Crane qui pour fuir avec son amoureux loin de tout ennuis (et de la femme de ce dernier) décide de voler 40 000$ voler a un client de son patron, banquier.
Après de longues heures de route et de tension elle décide de se poser dans un Motel perdu…
Elle rencontre Norman Bates, le gérant du motel qui habite avec sa mère dans un grand manoir effrayant situé en haut de la colline qui surveille le motel.
La mère étant très jalouse et possessif décide de tuer la malheureuse pseudo hors-la-loi Marion.
Scène culte de la douche bien évidemment. Pour ceux qui pensait pouvoir se rincer l’œil et bien c’est raté !
Hitchcock signe ici un chef-d’œuvre de maitrise avec une mise en scène somptueuse et intemporel.

Psychose

Norman Bates est l’un des personnage les plus effrayant du cinéma au coté de grand noms tels que Freddy ou Jason. Il est joué par un jeune acteur, Anthony Perkins, dont la popularité du film va l’enfoncer dans les abysse du cinéma. Il pense rencontrer le sucées mais son rôle a tellement marquer les esprits qu’il reste LE Norman Bates de Psychose… Il essayera de remonter la pente en faisant trois suites dont une étant destinée a la télévision mais qui comme les autres ne marchera pas. Les effets spéciaux ont bien sur vieillie (Le plus « choquant » reste la scène de la mort de l’inspecteur Arbogast).
La seconde partie du film est un peu moins attrayante vu qu’il s’agit ici d’une enquête.
la sœur de Marion, Lilly décide de partir a la recherche de sa sœur alors disparu avec le « petit ami » de cette dernière.
Le suspens est a son comble dans les dernières minutes. Laissant le spectateur bouche bée et comme on dirait dans le langage familier, sur le cul !
Le plan final est sublimé par une image rapide et subliminal.
Quelques scènes peuvent être ennuyante comme les rencontres entre le shérif de la ville et Lilly et son ami.
Alfred Hitchcock restera un pilier du cinéma de suspens et signe avec Psychose l’une de ses plus belles créations.

0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 /20

Psychose de Alfred Hitchcock, 1H49, 02/11/60 INTERDIT AUX MOINS DE 12 ANS

[tweetmeme=Val0u76]

%d blogueurs aiment cette page :