Archive

Archive for the ‘Thriller’ Category

Scream 4

15 ans après le premier film, Sdney Prescott vient promouvoir son premier livre dans sa ville natale, Woodsboro.
Elle retrouve son ami Dowey devenu Sheriff de la ville et Gale, sa femme, ex-journaliste, nostalgique d’une gloire passée. Sidney est sans doute maudite puisque un nouveau tueur est revenu pour l’embêter, elle et sa cousine ainsi que ses amis. Wes Craven avait pourtant dit qu’il n’y aura rien après le catastrophique Scream 3. Et pourtant nous voici devant ce quatrième volet qui ouvre donc un nouvelle trilogie (ça a été confirmé, il y a quelques temps par Craven, lui-même). Un volet original avec une intro des plus sympathique.
Véritable pics pour les films d’horreur de notre époque, Scream 4 est souvent jouissif.
Ses acteurs originaux sont malheureusement trop absent comme Gale jouer par une Courtney Cox complétement refaite. Son jeux d’acteur est gâché par la grande présence de sa bouche, mais a t’elle un jeu d’acteur.
Dowey est moins attachant mais toujours autant maladroit jouer par un David Arquette boursoufflé.
Quand a Neve Campbell, on aurait pus grandement s’en passer mais bon, c’est l’héroïne des film.
Oui, ils ont tous vieillit. Heureusement la chair fraiche arrive. Scream est la franchise qui permet de voir la bouille de nos héros télévisées sur grand écran. Parmi les plus célèbres on retiendra Hayden Panettierre vu dans Heroes, Adam Brody de The OC, Anna Paquin de True Blood, Kristen Bell de Veronica Mars. Je pense qu’ils aurait du avoir des rôles quand même un peu plus important. C’est dommage.

Le film est très traditionnel niveau slasher mais arrive quand même a nous offrir quelques surprises comme le final qui ouvre certainement la voie a certains acteurs pour leur avenir.
Je trouve dommage que les meurtres ne soit pas aussi inventif, bon c’est toujours sympa de voir des abrutis décervelé se faire zigouiller mais j’aurais apprécier plus d’inventivité. Le meurtre de Tatum, dans le premier reste toujours mon préféré. Le long reste une bonne parodie des films précédent. Cassant un peu les « règles » qui ont été établi dans les précédent films. Le tout offre un bon pop-corn movie dans l’air du temps mais qui n’a pas assez de fougue pour devenir un film générationnelle comme l’était le premier. On laisse son cerveau a l’entrée mais ne vous attendez pas a ressortir avec des sueurs froides même si vous trouverez pas mieux en matière d’horreur en ce moment.
Pour ma part j’attends la suite avec impatiences.

0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 /20

Scream 4 de Wes Craven, 1H50, 13/04/11

INTERDIT AUX MOINS DE 12 ANS

Publicités

Scream

Scream

Depuis 1971, Wes Craven enchaine les films d’horreur. On lui doit de grands classiques comme La dernière maison sur la gauche ou bien Les Griffes de la nuit. En 1998, il décide de relancer un genre disparu les Vendredi 13 et autre Halloween : Le Slasher Movie.
Le Slasher Movie est une sous-catégorie dans le cinéma d’horreur. Il met en scène les meurtres d’un psychopathe qui tue souvent des mannequins représentant sois-disant la jeunesse (souvent Américaine).
Une bonne idée au départ mais qui depuis as donné la donne a des remake et autres film souvent niais remplis de cliché. Comme le noir (qui se fait souvent tuer au début du film et est le meilleur pote du héros), l’handicapé social (Le puceau, quoi.), la cherleader (la grosse bonasse)…
Bref un amas de cliché. Ce qui n’est pas vraiment le cas dans la saga des Scream.
Le film s’auto-parodie très souvent. Même si certaines scènes peuvent déranger notamment en jouant avec la musique (La scène au ralenti du début (culte) ou Drew Barrymore implore sa mère d’un murmure totalement recouverte de sang…), elle peut aussi créer un faux effets de surprise (L’héroïne ouvre une simple armoire pour ranger un vêtements et une grande musique censé provoquer l’étonnement retenti…pour rien.)
Si on se laisse prendre au jeu on peut facilement sursauter. La preuve, ça fait bien une dizaine de fois que je vois ce film (Oui, je l’aime. Nous nous entendons très bien lui et moi) et je me suis encore fait avoir !

Le casting est plutôt sympa. Les acteurs sont souvent bon.
Craven permet aussi aux acteurs venu de série télé de faire leur preuves et ceux dans les 4 films prévu.
Dans le premier on retrouve, Neve Campbell sortie de la série Party Of Five (La vie à Cinq en France), Courtney Cox avec Friends ou encore Rose McGowan que l’on retrouvera cinq ans plus tard dans Charmed.
On prend un réel plaisir a découvrir les meurtres (Oui je suis sadique). Mon préféré étant le meurtre de Tatuum. J’ai envie de dire « Non mais qu’elle conne » !
La mise en scène est de bonne factures. Et la musique est bien dans l’air du temps retranscrit parfaitement l’ambiance des années 90.

Au final, Scream, premier volet d’une trilogie (qui pourrait être une hexalogie si le quatre rencontre un franc sucées) est un très bon slasher, avec des pop-corn et des amis : Une soirée cinéma parfaite.
Les suites…on en parlera plus tard ! (Et oui je tease).

0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 /20

Scream de Wes Craven, 1H50, 16/07/96

INTERDIT AUX MOINS DE 16 ANS

Black Swan

Black Swan

Plus de dix ans après nous avoir torturé mentalement et physiquement avec Requiem for a Dream et l’enfer de la drogue, Darren Aronfsky  nous embarque cette fois ci dans celle de la folie.
Nina Sayers est ballerine au sein de la prestigieuse école de ballet de New York (New York City Ballet). Sa vie est totalement dédiée a la danse.
Quand Thomas Leroy, directeur artistique de la troupe, décide de remplacer la danseuse étoile principale Beth Mcintyer pour sa nouvelle version de Le lac des signes, Nina obtiens le rôle mais une certaine Lily arrive dans la troupe…
Dés l’introduction, la tension monte, l’excitation grandi,on se sent tout de suite devant un grand film.
La caméra suit les mouvement des acteurs, on a vraiment l’impression de danser avec.
Quand Nathalie Portman s’essouffle, ça se ressent. On est comme qui dirait introduit dans le film. C’est encore plus immersif qu’avec la 3D.
On est hypnotisé par la grâce et la beauté des acteurs.
Par Nathalie Portman d’abord qui s’impose telle une reine devant la caméra alors qu’elle joue un personnage plutôt timide et coincé. Ensuite la très sexy et splendide Mila Kunis qui est tout l’opposé du personnage de Nathalie, elle est beaucoup plus ouverte et plus fun.
Et enfin Vincent Cassel que je déteste mais qui ici tient la route.
Niveau second rôle on est pas en reste comme avec la grandiose Winona Rider qui joue la « méchante » de l’histoire.

Aronofsky nous fait encore souffrir mentalement (surtout psychologiquement) et aussi visuellement.
Souvenez vous la fameuse scène du bras dans Requiem for a Dream, ici c’est pire.
On s’enlève des bouts de peau, on se casse des ongles entiers, on se déboite de tout ces membres.
On sombre dans la folie en même temps que le personnage principal. On ne sait plus ce qui est réel, ce qui ne l’est pas. Tout cela servi par des effets spéciaux discrets mais très réussi.
Le long est aussi très sensuel. Aronofsky film au plus prés des acteurs,  certaines scènes sont très chaude et servent d’intermède dans l’horreur de la situation initial.
On ressort du film le souffle coupé comme après avoir couru un marathon.
La Bande-Original est passionnante et nous fait vibrer entre rythme stressant et grande musique classique du célèbre Tchaïkovski.
Le réalisateur nous embarque dans une descente aux enfers psychotique et hypnotisant.
Courez vite le voir ou même dansez vite le voir (Vous allez vous sentir très ridicule) !

0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 /20

Black  Swan de Darren Aronofsky, 1H43,  09/02/11

Inception

Inception

Deux petites années après le sucées de The dark Knight, Le Chevalier Noir, Christopher Nolan revient avec un de ces plus grand scénario. Le projet a mis un peu moins de dix ans à se faire (Un peu comme Avatar sauf que dans le cas présent, le projet était utile).
Le mec s’y connait un peu en labyrinthe psychologique et au film qui vous pèse sur la conscience longtemps après l’avoir vu.
L’histoire suit celle de Dom(inic) un « extracteur » qui entre dans les rêves pour soutirer des informations qu’il ne pourrait pas avoir dans le monde réel. Mais c’est un jeu dangereux. Mal(llorie), sa femme, le suit dans ses rêves comme pour le hanter et déjoue parfois ses plans.
Il est sollicité par Saito pour espionnage industriel pour faire une « Inception ».
L' »Inception » c’est rentré dans le rêve de quelqu’un puis d’un autre et encore un autre…
Dom décide donc de créer un nouveau groupe d' »extracteur »…
On pourrait qualifier le film de chef-d’œuvre vu qu’il a tout pour plaire : Un casting cinq étoiles, des effets spéciaux a couper le souffle, une mise en scène passionnante, un scénario intelligent qui vous donnera mal au crâne, une musique grandiose…
Mais la ou ça coince…C’est que ça ne coince pas.
Inception est le film le plus détestable tellement qu’il est génial. (Il arrive même a me faire aimer Marion Cotillard…C’est pour dire.)

Le casting est somptueux : Léonardo DiCaprio (L’acteur de 2010 qui nous as torturé psychologiquement et mentalement avec Shutter Island); Marion Cotillard (La petite Frenchie qui monte aux USA depuis La Môme); Joseph Gordon Lewitt (Le beau gosse lancé par un certain Araki dans Mysterious Skins; Ellen Page (Connu grâce a la comédie Juno); Cillian Murphy (Déjà vu dans plusieurs Nolan dont The Dark Knight, le Cavalier Noir; Tom Hardy (Qui a eu le rôle principal dans Bronson)…
Une musique parfaitement et tout simplement épique créer par le génie Hans Zimmer (Qui as déjà crée celle de Batman Begins ou encore de la saga Pirates des Caraibes…).
Les effets spéciaux sont classe et nous offre des scènes incroyablement culte comme la scène d’apesanteur dans l’hôtel ou encore celle de la transformation de Paris.
La seul faiblesse du film pourrait être son montage. On est souvent perdu. C’est bon signe pour le film mais parfois on l’est trop. Comme pour une des scènes vers la fin. On comprend pas vraiment tout.
C’est le genre de film a voir plusieurs fois.
C’est certainement l’un des premiers films cultes de cette décennie. Si vous ne l’avez pas vu courez vite l’acheter (En Blu-ray de préférence).

0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 /20

Inception de Christopher Nolan, 2H28, 21/07/10

Psychose

Psychose

Noël c’est cette semaine, c’est la même semaine il y a plus de 50 ans en 1959 que l’une des scènes les plus culte du cinéma vu le jour.
« Durant la journée, j’étais dans l’angoisse d’être poignardée à mort, et le soir j’emballais les cadeaux de Noël pour les enfant » déclara l’actrice Janet Leigh. Actrice principale de la première partie du film car comme tout le monde doit le savoir. L’image du film est son meurtre…
L’histoire raconte celle de Marion Crane qui pour fuir avec son amoureux loin de tout ennuis (et de la femme de ce dernier) décide de voler 40 000$ voler a un client de son patron, banquier.
Après de longues heures de route et de tension elle décide de se poser dans un Motel perdu…
Elle rencontre Norman Bates, le gérant du motel qui habite avec sa mère dans un grand manoir effrayant situé en haut de la colline qui surveille le motel.
La mère étant très jalouse et possessif décide de tuer la malheureuse pseudo hors-la-loi Marion.
Scène culte de la douche bien évidemment. Pour ceux qui pensait pouvoir se rincer l’œil et bien c’est raté !
Hitchcock signe ici un chef-d’œuvre de maitrise avec une mise en scène somptueuse et intemporel.

Psychose

Norman Bates est l’un des personnage les plus effrayant du cinéma au coté de grand noms tels que Freddy ou Jason. Il est joué par un jeune acteur, Anthony Perkins, dont la popularité du film va l’enfoncer dans les abysse du cinéma. Il pense rencontrer le sucées mais son rôle a tellement marquer les esprits qu’il reste LE Norman Bates de Psychose… Il essayera de remonter la pente en faisant trois suites dont une étant destinée a la télévision mais qui comme les autres ne marchera pas. Les effets spéciaux ont bien sur vieillie (Le plus « choquant » reste la scène de la mort de l’inspecteur Arbogast).
La seconde partie du film est un peu moins attrayante vu qu’il s’agit ici d’une enquête.
la sœur de Marion, Lilly décide de partir a la recherche de sa sœur alors disparu avec le « petit ami » de cette dernière.
Le suspens est a son comble dans les dernières minutes. Laissant le spectateur bouche bée et comme on dirait dans le langage familier, sur le cul !
Le plan final est sublimé par une image rapide et subliminal.
Quelques scènes peuvent être ennuyante comme les rencontres entre le shérif de la ville et Lilly et son ami.
Alfred Hitchcock restera un pilier du cinéma de suspens et signe avec Psychose l’une de ses plus belles créations.

0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 /20

Psychose de Alfred Hitchcock, 1H49, 02/11/60 INTERDIT AUX MOINS DE 12 ANS

[tweetmeme=Val0u76]

The Social Network

The Social Network
Facebook est un réseau social américain. C’est certainement l’un des plus populaire très loin devant Twitter et MySpace. Le film suit les « mésaventures » de son créateur Mark Zuckeberg, le plus jeune milliardaire, du prototype de son site jusqu’au premier million d’inscrit. En sortant de la salle on se dit que c’est un enfoiré fini mais en y réfléchissant bien c’est aussi un ado prisonnier de son site et de son succés soudain qui le fait réagir un peu bêtement.
David Fincher le créateur de chef-d’œuvre tels que Seven ou bien Fight Club et de films passable et agréable comme L’Étrange Histoire de Benjamin Button en 2009, revient avec un film qui a beaucoup fait parlé de lui.
Les gens ont pensé que le fait que Mark Zuckeberg n’ai pas donner son accord aurait pu créer une polémique. Mais Zuckerberg a pris ça a la lègére en disant même que ce n’était qu’une « fiction ».
Pas sur pour l’écrivain du bouquin dont est adapté le film qui ne démenti pas que l’histoire pourrait être vrai.
Mais ça raconte quoi exactement The Social Network ?

The Social Network 2

La création du site Facebook, donc.  Comme ça on pourrait croire que ce n’est pas passionnant et pourtant ça l’est !
Au début, Mark parle avec sa petite amie. Vous ne comprenez pas cette conversation, rassurez vous, moi non plus. Une discussion de « geek » qui pourra en lasser plus d’un car elle est suivie d’une deuxième beaucoup plus interessante.
Donc le petit Mark décide pour se venger de sa récente séparation (oui parce qu’elle aussi elle en a eu marre de cette conversation) de créer un site qui classe les filles de Harvard en fonction de leur beauté.
Tout les garçons s’amusent, ça ne plait pas trop aux filles mais Mark a autre chose à penser.
l décide de faire un site communautaire et beaucoup plus utile que sa petite sauterie qui permettrait aux gens de compléter un profil.
S’en suit des ennuis avec Harvard, des jumeaux et son meilleur ami.
Je ne vous dévoilerais pas la suite. Il suffit d’aller dans une salle la plus proche et si possible de le voir en Version Originale !
La mise en scène de David Fincher est sublimée par ces merveilleux acteurs. Tous très jeunes et (chose rare) tous talentueux.
Jesse Eisenberg qu’on a pu voir dégommer du zombie dans Bienvenue à Zombieland interprête le rôle principal avec une aisance parfaite. Andrew Garfield tout en élégance avec cette ouverture de porte qui pue la classe. Justin Timberlake qui après s’être rendu compte qu’il faisait de la merde musicalement (une illumination ?) nous sort l’un de ses plus grands rôles.
Mais surtout la révélation du film réside dans la petite Benda Song qui s’est illustrée dans des chef-d’œuvre télévisuels criblés Disney tels que Wendy Wu ou encore dans la série La Vie de Palace de Zack et Cody. Elle ne sert strictement à rien dans l’histoire mais elle est belle puis elle joue bien.
Bref pour ce qui est de la qualité de la mise en scène comme je le disais elle est parfaite. Même si la fameuse scène de contemplation avec l’aviron et les jumeaux ne sert strictement a rien. Juste pour dire « J’ai du talent et je vous emmerde ».
La musique quand à elle est un « eargasme » (Orgasme de l’oreille !). Elle se pose sur l’image avec un charme fou.
Le film a quand même quelques faiblesse tel qu’un manque de rythme et de compréhension sur certaines scènes qui devraient en décontenancer plus d’un !

0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 /20

The Social Network de David Fincher, 2H, 13/10/10

[tweetmeme=Val0u76]

Kaboom

Kaboom

Trois ans après « Smiley Face », le réalisateur qui as révélé l’une des super-star du moment du nom de Joseph Gordon Lewitt avec son « Mysterious Skins » revient sur les grands écrans pour notre plus grand plaisir.
Un retour plutôt discret surtout en France vu qu’il n’est diffusé que dans une 50aine de salles en France.
C’est bien fun. Araki nous offre encore une fois une bonne bouffée d’air frais dans ce cinéma comblée de remake plus inutile les uns que les autres ou alors une quelconque comédie pour ados avec une multitude de filles a poils dans une université américaine avec au final aucun scénario potable.
Ici c’est tout le contraire. Smith vient d’arriver a l’université. Depuis quelque nuit il fait des rêves étranges. Il les partage avec son amie lesbienne Stella et fait la connaissance un soir de la jolie London après avoir ingurgité des Space Cake.
Commence alors une enquête mystérieuse sur fonds de secte.
Comme dans la plupart des Araki, le film vous fera sortir un grand « What The Fuck » ou plus communément en France « Mais c’est quoi ce film ? ».
Le film déclenche chez le spectateur de l’euphorie. On parle ouvertement du sexe avec des répliques culte et souvent cru.

Kaboom 1

 

On est donc embarquée dans un mélange délicieusement pop. Digne des meilleur productions des 90’s avec cette liberté des années 2000 qu’ont les gens de parler aussi facilement de leur relations sexuelles.
Les acteurs sont tous frais et drôles. Chaque personnages a son propre caractère qui fait qu’on s’attache très facilement.
Le plus dommage réside au fait que ce soit très fun mais qu’on en demande parfois beaucoup trop. On pourra parfois être déçu du résultat. Mais ça ne cause aucun soucis pour le déroulement du récit avec un final qui vous étonnera surement tous.
Au final on ressort d’un grand foutoir Arakien qui sent bon les « vieux » drama teen movie.
Avec en prime dix minutes lynchienne complètement folle.
On en redemande, on en veut encore ! A voir de préférence en salles et en VO. C’est toujours très sympa de voir la réaction des gens devant certaines scène.

0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 /20

Kaboom de Gregg Araki, 01h26, 06/10/10

[tweetmeme=val0u76]

Catégories :Comédie, Fantastique, Horreur, Thriller Étiquettes : , , , ,
%d blogueurs aiment cette page :