Archive

Posts Tagged ‘Charmed’

Numéro Quatre

Numero Quatre

Avec les producteurs de série comme Smallville on pouvait avoir peur. Tout était la pour faire un bon gentil navet. Un beau gosse, une bonasse timide qui as un canon , un garçon timide, un méchant moche et des extra-terrestre tout droit sortis d’un épisode de Charmed. Pourtant je me suis souvenus des deux précédent films de D.J Caruso (Paranoiak et L’œil du mal) qui m’avait beaucoup plus malgré leur scénario hasardeux. Adapté d’un roman (pour ne pas changer), Numéro Quatre suit les aventure de Numéro Quatre (justement), un des rescapés d’une planète lointaine. Un ET, quoi. C’est trois précédents potes se sont fait zigouiller donc le petit bonhomme (sacrément bien foutu…) a des petits tatouages sympa qui lui pousse sur la jambe. Lui et son tuteur qui a un regard d’écureuil doivent déménager. Au revoir, plage et sable fin. Bonjour Paradise ville tristounette ou il pleut tout le temps. Mais bonjour jeune fille a l’appareil photo.

Le reste est un amas de clichées. Il s’éprend de la jeune belle et rebelle, fais amis-amis avec le petit maltraité du lycée. Mais plus le film avance et plus on se laisse happer par l’ambiance bonne enfant avec cette dose de mystère propre a Caruso. Numéro Quatre c’est comme si Twilight (avec moins de niaiserie) avait rencontré l’un des meilleur épisode de Smallville. Les acteurs sont dynamique. On l’air de s’éclater et ouvrira peut-être des portes aux acteurs. La sublime Dianna Agron (qui joue déjà a la perfection dans Glee ) ne vire pas dans son rôle de pimbêche. Alex Pettyfer offre un jeu plutôt convenable et nous fait oublier que c’est le beau gosse de service (sauf peut-être au début. Il se balade a poil pendant dix bonnes minutes).
Les autres sont vites oubliables.
Les effets spéciaux sont très sympa, notamment pour la scène finale. Par contre le gros défaut reste le maquillage des méchant, pas beau. Ça fait très téléfilms, plus démon que extra-terrestre.
La musique et la mise en scène est agréable. Au final, Numéro Quatre est un très bon divertissement. Pas inoubliable. Mais qui, si le sucées est au rendez-vous. Pourrez ouvrir les portes d’une nouvelle saga pour adolescent vu que les deux grands titres (Harry Potter et Twilight) se terminent dans les années à venir. Affaire a suivre.

0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 /20

Numéro Quatre de D.J Caruso, 1H49, 06/04/11

Scream

Scream

Depuis 1971, Wes Craven enchaine les films d’horreur. On lui doit de grands classiques comme La dernière maison sur la gauche ou bien Les Griffes de la nuit. En 1998, il décide de relancer un genre disparu les Vendredi 13 et autre Halloween : Le Slasher Movie.
Le Slasher Movie est une sous-catégorie dans le cinéma d’horreur. Il met en scène les meurtres d’un psychopathe qui tue souvent des mannequins représentant sois-disant la jeunesse (souvent Américaine).
Une bonne idée au départ mais qui depuis as donné la donne a des remake et autres film souvent niais remplis de cliché. Comme le noir (qui se fait souvent tuer au début du film et est le meilleur pote du héros), l’handicapé social (Le puceau, quoi.), la cherleader (la grosse bonasse)…
Bref un amas de cliché. Ce qui n’est pas vraiment le cas dans la saga des Scream.
Le film s’auto-parodie très souvent. Même si certaines scènes peuvent déranger notamment en jouant avec la musique (La scène au ralenti du début (culte) ou Drew Barrymore implore sa mère d’un murmure totalement recouverte de sang…), elle peut aussi créer un faux effets de surprise (L’héroïne ouvre une simple armoire pour ranger un vêtements et une grande musique censé provoquer l’étonnement retenti…pour rien.)
Si on se laisse prendre au jeu on peut facilement sursauter. La preuve, ça fait bien une dizaine de fois que je vois ce film (Oui, je l’aime. Nous nous entendons très bien lui et moi) et je me suis encore fait avoir !

Le casting est plutôt sympa. Les acteurs sont souvent bon.
Craven permet aussi aux acteurs venu de série télé de faire leur preuves et ceux dans les 4 films prévu.
Dans le premier on retrouve, Neve Campbell sortie de la série Party Of Five (La vie à Cinq en France), Courtney Cox avec Friends ou encore Rose McGowan que l’on retrouvera cinq ans plus tard dans Charmed.
On prend un réel plaisir a découvrir les meurtres (Oui je suis sadique). Mon préféré étant le meurtre de Tatuum. J’ai envie de dire « Non mais qu’elle conne » !
La mise en scène est de bonne factures. Et la musique est bien dans l’air du temps retranscrit parfaitement l’ambiance des années 90.

Au final, Scream, premier volet d’une trilogie (qui pourrait être une hexalogie si le quatre rencontre un franc sucées) est un très bon slasher, avec des pop-corn et des amis : Une soirée cinéma parfaite.
Les suites…on en parlera plus tard ! (Et oui je tease).

0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 /20

Scream de Wes Craven, 1H50, 16/07/96

INTERDIT AUX MOINS DE 16 ANS

%d blogueurs aiment cette page :